Close

Réussir son allaitement : les conseils à ignorer

 

Réussir son allaitement n’est pas évident surtout si on est mal informé. Vous aurez de nombreux conseils mais peu seront réellement justes. Il est très facile alors de se décourager et de perdre confiance en soi et ses capacités.

Dans cet article je vais essayer de vous démêler le vrai du faux et de vous apporter des informations fiables qui m’ont permis de réussir l’allaitement de mes deux filles, allaitement qui se poursuit toujours d’ailleurs pour Laura, 14 mois. De nombreux éléments sont basés sur mon expérience. Pour vous aider à choisir entre allaitement au sein et biberon vous trouverez un article ici.

Vous trouverez quelques remarques rencontrées et sur lesquelles il ne faut pas se baser.

 

Photo : pixabay

« Vous n’avez pas de bout de sein »

A la naissance d’Emy, on ne peut pas dire que j’ai reçu beaucoup d’aide à la maternité pour mettre en place mon allaitement. En salle d’accouchement, j’ai pu rapidement mettre mon bébé au sein et elle a tout de suite tété malgré ses trois semaines d’avance !

Une fois dans le service maternité, j’étais à peine arrivée qu’une personne m’a dit que ma fille allait avoir du mal à téter car je n’avais pas de « bout de sein ». Elle me conseillait d’acheter des bouts de sein en silicone. Voici donc mon mari qui part en chercher à la pharmacie. Moi-même je ne comprenais pas trop car Emy avait bien tété en salle d’accouchement…

Juste une grosse galère ces bouts de sein en silicone, ça ne fonctionnait pas… J’ai donc poursuivit sans et Emy s’en sortait plutôt bien. Trouver de bonnes positions n’étaient pas facile alors j’ai fait comme j’ai pu. Elle avait plus de difficulté à téter le côté droit car c’était peut-être en effet celui où le mamelon était moins formé.

Et puis en continuant régulièrement les mises au sein, les mamelons ont finit par se « former » naturellement.

Certaines femmes éprouvent surement réellement ce genre de difficulté si le bébé n’arrive vraiment pas à prendre le sein. Mais en tout cas si bébé a réussi à téter une première fois c’est qu’il pourra y arriver de nouveau par la suite. Ne pas se laisser envahir par les remarques dès le départ et se laisser le temps d’observer son bébé, de répéter les essais jusqu’à trouver la meilleure position qui convienne.

 

« Attendez au moins deux heures entre les tétées »

Il faut savoir que les premiers jours, nous avons très peu de lait. A chaque tétée bébé ne boit que quelques millilitres de colostrum. Ce lait est suffisamment nourrissant pour les premiers jours de bébé. La montée de lait se fait en principe autour du troisième jour après un accouchement classique par voie basse.

A l’hôpital je devais appeler le personnel avant chaque mise au sein pour contrôler la température d’Emy. Une nuit, juste avant ma montée de lait, Emy réclamait très souvent le sein et une personne insistait pour que je la fasse patienter au moins deux heures entre chaque tétée. C’est horrible d’entendre son bébé pleurer sans pouvoir le mettre au sein alors qu’on sait que cela va l’apaiser.

C’est un conseil à ne pas suivre. Il n’y a pas de délai minimum à respecter entre deux tétées et on peut mettre bébé au sein dès qu’il le réclame. C’est le meilleur moyen pour avoir facilement sa montée de lait et pour maintenir une bonne lactation par la suite.

Souvent nous ne sommes pas informé des fameux « pics de croissance ». Cela concerne des périodes où bébé réclame le sein de façon beaucoup plus fréquente et parfois même toutes les heures voire moins. Cela arrive souvent vers 3 jours (juste avant la montée de lait), 6 à 10 jours, 3 semaines, 6 semaines, 3 mois, 6 mois et 9 mois. Il s’agit d’un passage nécessaire qui permet d’augmenter la lactation, d’avoir un lait qui se modifie en fonction des besoins et de la croissance du bébé.

 

« Vous n’avez pas assez de lait » ou « Votre lait n’est pas assez nourrissant »

Des paroles durent à entendre et qui nous font tellement douter…

Le plus difficile peut-être avec l’allaitement est que nous ne pouvons pas quantifier le lait. Du coup c’est plus fort que nous, nous nous demandons très souvent si bébé est suffisamment nourri.

Ce doute est encore plus fort pendant ces fameux pics de croissance. Nous pouvons nous demander réellement ce qu’il se passe. Bébé réclame sans arrêt. Il tête et nous avons l’impression d’avoir peu de lait et que nos seins ne « se remplissent plus ». Ces périodes durent généralement 3 jours. C’est le temps qu’il faut pour que la lactation se modifie. Cela peut paraître très long. En tenant bon, au bout de trois jours, les choses rentrent en ordre et le lait revient en abondance ! D’où l’intérêt pour une bonne montée de lait de mettre bébé au sein à chaque fois qu’il le souhaite.

 

Photo : pixabay

« Votre bébé doit avoir repris du poids »

Au troisième jour à l’hôpital, bébé doit avoir repris du poids sinon on vous donne un biberon de lait artificiel… Quel stress… Je me rappelle pour Emy, elle avait naturellement perdu un peu de poids les deux premiers jours. En principe au troisième jour bébé en reprend. La veille de cette pesée, on m’a apporté dans la chambre un biberon de lait « au cas où » pour le lendemain. Comme s’il allait être certain que mon bébé n’aurait pas grossit. Difficile de trouver la confiance en soi là-dedans…

Encore une fois il est important d’être bien entouré, que ce soit par des personnes ayant réussi l’allaitement de leurs enfants ou bien par des professionnels de santé spécialisés dans l’allaitement.

J’ai donc tenu bon et mis ma fille au sein quand je le sentais et quelle belle surprise le lendemain matin. Elle avait repris pas mal de poids ! Autant vous dire que je me suis empressée de rendre le biberon.

Ces suppléments en biberon ne sont pas une bonne solution et n’aide pas à augmenter la lactation et réussir son allaitement. En prenant un biberon, bébé va être « calé » pendant quelques heures et donc moins réclamer. La clé de la réussite vous l’aurez compris et de mettre bébé au sein dès qu’il le réclame.

Très honnêtement ce poids reste un peu une « hantise » les premiers mois. On attend parfois impatiemment la pesée pour être sur que bébé grandisse bien. Cela permet en même temps de garder confiance en soi quand le poids est bon ! Il faut relativiser aussi car la courbe de poids d’un bébé allaité n’est pas la même que celle d’un bébé nourri au biberon. Et ça c’est parfois difficile à faire comprendre à certains professionnels de santé.

 

« Attention aux crevasses ! « 

Il est vrai que les crevasses peuvent mettre en péril l’allaitement. Les premiers jours les mamelons peuvent devenir très sensibles voire douloureux surtout quand bébé réclame souvent. Les premiers jours ça peut être utile de limiter la durée de la tétée autour de 20 à 30 minutes, à voir en fonction de la douleur. Les crèmes préventives anti-crevasses sont également très aidantes. J’en ai mis régulièrement quand je sentais que ça devenait plus sensibles et ça m’a permis d’éviter les problèmes.

 

« Apprenez à bébé à dormir seule tout de suite »

Là encore pas forcément un bon conseil. Faire dormir bébé dans votre chambre peut être une aide précieuse. Déjà ça permet à la maman d’être moins fatiguée car moins de déplacement à faire. De plus c’est mieux pour obtenir une bonne lactation car bébé est mis au sein plus souvent. On perçoit mieux les signes annonçant la tétée comme un début d’agitation, un claquement de langue… Pas besoin d’attendre les gros pleurs, bébé se sent plus en sécurité et se rendort plus rapidement.

C’est aussi rassurant pour la maman de ne pas se sentir « coupé » de son enfant trop rapidement.

 

« A partir de 3 mois, arrêtez les tétées de nuit« 

Ça peut-être tentant… Mais à éviter car déjà cela va être difficile de sevrer bébé la nuit de façon un peu brutal et de plus la lactation va s’en trouvé fortement diminué. Le poids de bébé risque de stagner. Il est normal qu’un bébé allaité réclame la nuit jusqu’à facilement 6 mois. Par contre bien-sur on le laisse dormir s’il ne réclame pas.

 

Photo : Pixabay

Voilà un panel non exhaustif de certaines remarques que vous pourriez avoir. L’allaitement en France est encore mal accompagné je trouve et ce n’est pas si facile de trouver des personnes aidantes et motivantes. Néanmoins heureusement elles existent ! Dans les hôpitaux vous pouvez demander à rencontrer une sage femme référente en allaitement qui aura de précieux conseils.

La clé de la réussite est de s’informer : un livre très bien est celui de « L’art de l’allaitement maternel » de la Leache league. S’entourer de personnes bienveillantes et surtout se faire confiance, croire en son intuition de maman et faire ce qu’il nous semble bon pour bébé.

 

N’hésitez pas à commenter, je crée ce blog et toutes vos suggestions pour l’améliorer et pour diversifier les sujets sont les bienvenues!

 

A bientôt !

 

Sarah

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *