Close

Parentalité positive : qu’est ce que c’est?

Nous commençons à entendre parler de plus en plus de parentalité positive.

Mais finalement qu’est ce que c’est? A quoi ça correspond?

Avant d’avoir un enfant je n’en avais jamais entendu parler. Il a fallu que ma fille aînée Emy est pratiquement deux ans pour que je découvre celle-ci.

C’est un mode d’éducation bienveillante, respectueuse à la fois de l’enfant et de l’adulte.

 

Qu’est ce que ça veut dire ? Ça veut dire que les deux partis y trouvent leur compte, qu’il n’y a ni gagnant ni perdant, seulement des gagnants-gagnants. Ça fait rêver non ?

Toute sorte de violence en est bannie. Que ce soit les violences physiques comme la fessée, les tapes, les gifles… mais aussi les violences psychologiques comme les paroles malveillantes, le rabaissement, l’humiliation.

D’autres solutions sont recherchées pour parer aux punitions, chantages, menaces. Le but recherché est que l’enfant puisse trouver sa voie, découvrir sa vraie personnalité, puisse développer son estime de soi et s’épanouir dans ce monde.

C’est une relation basée sur l’amour inconditionnel entre le parent et son enfant.

 

Photo : Pixabay

Tout commence avec l’étude des neurosciences :

Des chercheurs s’appliquent à  mieux comprendre le cerveau des enfants, leurs émotions, son degré de maturité. Les comportements de l’enfant sont également décodés. Il a ainsi été reconnu l’impact très néfaste des violences physiques et psychologiques sur la future personnalité de l’enfant.

Les punitions, chantages, menaces, récompenses, fessées ont peut-être une efficacité sur le moment, mais à  long terme développent chez l’enfant des stratégies d’évitement, de vengeance, de défense ou au contraire une soumission. Mais cela fera l’objet d’un autre article, tellement ce sujet est vaste.

La parentalité positive respecte autant le monde de l’enfant que celui de l’adulte. Elle permet de développer une relation basée sur la coopération entre le parent et son enfant. Chacun y trouve sa place et se sent entendu, aimé et respecté. Chaque problème rencontré voit sa solution recherchée en toute bienveillance.

Comment en est-on venu à systématiquement croire que l’enfant agit toujours contre son parent, par défi, par provocation? Quand on comprend qu’en réalité il n’en est rien, ça enlève franchement un poids. Et les neurosciences nous prouvent bien que ce n’est pas le cas.

Un grand chamboulement :

La parentalité positive ouvre donc les portes d’un très gros travail sur soi car elle remet en cause ce en quoi nous étions persuadés de croire. Elle demande de tout reprendre à zéro. Cela provoque une grande remise en question, et remet en cause sa propre éducation, renvoie à de nombreux souvenirs. Cela demande de bien vouloir changer, changer en mieux pour améliorer la relation avec son enfant.

Va en découler l’apprentissage de nombreuses qualités telles que l’empathie, l’écoute active, pouvoir garder son calme en toute situation, mieux comprendre ses propres émotions.

 

Photo : pixabay

 

Vous l’aurez compris, si vous choisissez ce chemin ce n’est que le début d’un grand cheminement personnel.

Ce fut mon cas et ça l’est encore! Si vous êtes tombés sur mon histoire (c’est par ici dans à propos), vous savez que j’y travaille tous les jours! Ce travail de développement personnel me permet de comprendre qui je veux être, quelles valeurs je veux transmettre à mes enfants. J’apprends à m’écouter, me respecter, à trouver ce qui me rend heureuse. Cela m’a amené à changer beaucoup de point important : ma façon de m’alimenter, de consommer, de vivre au quotidien en respectant ce monde qui est le notre.

Alors vous allez me dire, par où commencer ?

Bien-sûr on ne peut pas changer sa façon de faire et ses habitudes du jour au lendemain!

Cela nécessite beaucoup d’informations. Vous trouverez par ici une liste des premiers livres que j’ai lus et qui m’ont aidés.

Cela nécessite de pouvoir échanger avec d’autres personnes qui souhaitent la même éducation bienveillante pour ses enfants.

C’est le point le plus difficile. Même si de plus en plus d’informations nous parviennent sur la parentalité positive, nous sommes encore loin de faire l’unanimité, que ce soit par manque de connaissances ou parce que les anciennes méthodes d’éducation ont été si profondément ancrées…

Tout ça pour dire que certaines personnes vont peut-être vous trouver laxistes, ou esclaves de vos enfants, ou sans autorité… A tort bien-sûr. Cela peut néanmoins être déroutant. Ah je sens venir encore un prochain article de développement personnel à propos de ça!

C’est une des raisons qui a motivé la création de ce blog : pouvoir rencontrer des personnes qui souhaitent la même voie pour leurs enfants.

Alors n’hésitez pas à commenter cet article, je me ferai un réel plaisir de vous lire! Dites moi également quels sujets vous souhaiteriez que j’aborde. Ce blog est en construction, je compte sur vous pour m’aider!

A bientôt!

 

Sarah

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *