Close

Comment choisir entre allaitement au sein et biberon?

Allaitement au sein ou biberon ?

Quand on attend un bébé, il n’est pas toujours facile de savoir si on souhaite l’allaiter ou le nourrir au biberon. On n’a pas toujours les bonnes informations. Souvent chaque personne de son entourage y va de son avis personnel et parle de ses propres expériences. Alors comment choisir entre allaitement au sein et biberon ?

  • S’informer : L’important avant de faire son choix et d’avoir le maximum d’informations fiables possibles. 
  • S’écouter : je pense qu’il est important de s’écouter. Ne pas choisir d’allaiter son enfant uniquement parce que pour votre entourage c’est le mieux, pour faire plaisir à, ou par « devoir ». Ce doit être une réelle envie. Mieux vaut une maman sereine, aimante et épanouie qui donne le biberon à son enfant plutôt qu’une maman qui allaite par obligation sans aucun plaisir. Il n’y a pas de culpabilité à avoir que l’on choisisse l’une ou l’autre façon de nourrir son bébé. L’important est de se respecter.
  • En parler : une fois que les pensées sont plus claires, il est important aussi d’en parler avec son conjoint pour connaitre sa position sur le sujet. L’allaitement est bien-sûr un choix de maman, mais le papa doit trouver sa place pour vivre pleinement son rôle de père et ne pas se sentir mis de côté.

 

Photo : pixabay

 

L’allaitement

Pendant ma grossesse j’ai lu le livre « l’art de l’allaitement maternel » de la leache league qui est très riche en informations de qualité. Je vous invite à le lire pour connaitre déjà les bases. J’avais également eu des conseils de la part d’une sage femme concernant les positions à observer avec le bébé pour éviter les blessures du sein.

Si vous connaissez des personnes dans votre entourage qui ont allaité et bien vécu ce moment, je vous conseille de vous en rapprocher. Elles seront une aide précieuse et un grand soutien dans les moments plus difficiles.

Eviter d’entrer dans le détail avec les personnes qui l’ont mal vécu, chez qui ça c’est mal passé. Ça peut être décourageant et faire appréhender des problèmes qui n’auraient pas lieu d’être.

  • Les « plus » de l’allaitement : 

Le meilleur lait :

Souvent si on choisit d’allaiter c’est avant tout clairement car c’est la meilleure nourriture que l’on puisse donner à son enfant. Le lait est parfaitement adapté à son organisme et évolue au fur et à mesure de sa croissance. J’ai un prochain article en tête concernant l’allaitement où j’entrerai beaucoup plus dans le détail.

Même si les laits artificiels essaient de se rapprocher de plus en plus du lait maternel et permettent à l’enfant de bien grandir, ils restent du lait de vache à la base.

C’est la première raison qui m’a donné envie d’allaiter ma fille.

Le lien très fort : 

Puis l’expérience m ‘a fait découvrir de nombreux autres bénéfices bien plus importants. Le lien très fort et la proximité qui se créent avec son bébé. Nous détenons là un « pouvoir magique » qui calme et apaise bébé en toutes circonstances. Au contact du sein de sa maman, bébé se sent tout de suite plus serein et en sécurité face à ce nouveau monde qu’il découvre. Chaque tétée déclenche en lui une libération d’ocytocine qui est l’hormone de l’amour et du bien-être. C’est le moyen le plus efficace pour l’apaiser. Pour la maman c’est un moment unique de partage avec son enfant ainsi qu’un moment où elle ne l’a encore que pour elle.

Un meilleur sommeil :

L’allaitement permet aussi à une maman de « récupérer » plus vite. En effet elle aura moins besoin de sommeil. A chaque tétée se diffuse une hormone qui favorise un endormissement rapide et un sommeil de qualité.

Souvent, les nuits se passent dans le calme. Pour ma propre expérience, pour mes deux filles, dans les premiers mois, je me réveillais 1 ou 2 minutes avant qu’elles ne manifestent leur réveil et leur envie de téter. Ce qui fait que dès que j’entendais les premiers signes, je les mettais au sein sans qu’elles n’aient besoin de pleurer jusqu’à ce que je les entende. Du coup elles étaient moins réveillées et se rendormaient donc très rapidement après la tétée.

 

  • Les « moins » de l’allaitement :

Le rythme :

Un bébé allaité tête plus souvent qu’un enfant nourri au biberon. L’allaitement se fait en principe à la demande et donc le bébé n’est pas nourri toutes les 4 heures pile comme souvent au biberon. Les horaires ne sont pas fixes. Du fait des tétées plus fréquentes, certaines mamans peuvent se sentir plus fatiguées par ce rythme. Certaines phases de croissance, le bébé peut réclamer le sein toutes les 1 à 2 heures. Si on est mal informé cela peut être déroutant.

Le besoin de liberté :

Je pense qu’il est important aussi de connaître son degré d’indépendance. Je m’explique : si une maman a besoin de beaucoup de liberté personnelle pour se sentir bien, l’allaitement risque d’être mal vécu.  Du fait des tétées fréquentes et pour la bonne mise en place de l’allaitement, durant les premières semaines voire mois du bébé, il est important à mon sens qu’une maman soit le plus possible au côté de son bébé. Elle pourra bien-sûr partir quelques heures en tirant son lait, mais selon moi pas avant plusieurs semaines. Avec le biberon il est beaucoup plus simple de passer la main.

C’est un sentiment très personnel qui dépend des priorités de chacun en fonction de comment il conçoit sa vie propre, sa vie de couple et l’intégration de bébé dans la famille.

Les blessures : 

Un problème qui peut se révéler de taille est les blessures du sein liées à une mauvaise position du bébé. Quand les irritations ou crevasses apparaissent, ce sont de vrais douleurs qui peuvent donner envie d’arrêter. Il n’y a plus de plaisir dans ces moments-là. Il est important d’agir en prévention et encore une fois d’être bien informé sur les solutions possibles.

 

Photo : pixabay

Conclusion :

Voilà donc mon avis personnel sur la question de l’allaitement. J’espère que ça vous permettra d’y voir plus clair sur comment choisir entre allaitement au sein et biberon. Quant à moi j’ai trouvé ma voie concernant l’allaitement. Même si j’avoue qu’il y a eu de nombreux passages de doutes, ça reste pour moi une expérience magique. J’ai la joie d’allaiter encore ma fille qui vient d’avoir 14 mois et ça reste un réel plaisir.

 

N’hésitez pas à me poser toutes les questions que vous souhaitez dans les commentaires. Peut-être y a-t-il des sujets que vous aimeriez que je développe concernant l’allaitement. Nouvel article en préparation sur les fausses idées reçues qui peuvent mettre en péril un allaitement.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *